Ressourcement 2020

Ressourcement 2020

Sans nous rendre à la Gravenne, le lieu traditionnel, nous avons vécu en weekend dernier le chemin de croix que Marie Rivier aimait faire avec les enfants et que tous les groupes en ressourcement font encore quand ils se rendent à Montpezat.  Le nôtre s’est passé ici à Castel, COVID 19 obligé !

Pour vivre ces 29 stations, nous sommes parties du Sacré Cœur et, en faisant le tour du jardin, nous nous sommes rendues à la maison St Joseph et après en direction de la Maison générale.  À chaque station une simple croix de bois nous accueillait et nous invitait à la prière.   En parcourant ce chemin, nous avons fait mémoire de tous les mystères de la vie de Jésus : c’était un chemin de croix et un chemin de gloire, vécu avec une grande ferveur.

Notre dernière station fut dans la chapelle de la Maison générale où nous attendait Mère Maria dos Anjos.  Là, chacune a reçu une croix verte, une croix remplie d’espérance pour nous aujourd’hui.

Du 11 au 15 mai, nous avons étudié Marie Rivier en utilisant le livre du Père Lassus : Flamme de Feu.  Nous avons exploré, sous forme de présentations individuelles, les titres que l’auteur a donnés à Marie Rivier : 1. Femme du dedans,  2. La passionnée de Jésus Christ, 3. L’apôtre au cœur de feu, 4. Le héraut de l’Evangile, 5. La fiancée de l’Agneau, 6. La mère.  Chacune, en présentant son thème, a fait ressortir d’abord les qualités que nous reconnaissons en Marie Rivier et qui se voient dans le texte de Lassus.  Ensuite, nous avons été invitées à retrouver ces mêmes qualités dans notre Règle de Vie et à témoigner concrètement comment nous les avons vues dans le vécu quotidien des Sœurs de la Présentation de Marie que nous avons côtoyées.   Nous avons réalisé que le feu du bois de la croix, tant aimé par Marie Rivier, embrase ces filles encore aujourd’hui.

Le 13 mai, nous avons célébré Notre Dame de Fatima avec une procession et le chapelet à la Grotte.  Le P Lassus a écrit : Je pense pouvoir affirmer que Marie Rivier a toujours vécu avec Marie, qu’elle a tout fait par elle et pour elle, qu’enfin elle s’est jetée et perdue en elle. (p. 79) Qu’il en soit ainsi pour nous, filles de Marie Rivier, encore aujourd’hui.

shares